Non classé

L’effet de la luminothérapie

 

La méthode par la luminothérapie

La luminothérapie est une méthode de traitement de la dépression et des troubles du sommeil. Son efficacité a été scientifiquement prouvée. La luminothérapie peut être un complément physiologique au spectre de traitement avec peu d’effets secondaires.

Quel rôle la lumière ambiante peut-elle jouer dans le développement de la dépression ?
La mélatonine est une substance messagère dans le cerveau, et est produite dans l’hypophyse. Elle est étroitement liée à la substance messagère sérotonine, qui joue un rôle central dans le développement de la dépression.

La mélatonine contrôle le rythme jour-nuit du corps humain. L’obscurité augmente, la luminosité ralentit la production de mélatonine – ainsi la libération de mélatonine atteint son maximum aux premières heures du matin.

En hiver, lorsque la lumière du jour est réduite à la fois en durée et en intensité, les niveaux de mélatonine restent élevés pendant la journée. En conséquence, la fatigue, les troubles du sommeil et même la dépression saisonnière peuvent survenir.

 

Peut-on mesurer un déficit en mélatonine ?

Non. Les différences interindividuelles (différentes valeurs mesurées chez différentes personnes) empêchent l’établissement de valeurs de laboratoire uniformes. Il n’est donc pas possible de mesurer un “syndrome de déficit en mélatonine”. Alors que d’autres hormones ont des valeurs de concentration correspondantes, qui peuvent être utilisées pour déterminer si une substitution hormonale est nécessaire, la mélatonine n’en a pas.

 

 

Comment fonctionne la luminothérapie ?

L’illumination de toute la rétine à une distance donnée est importante pour le succès thérapeutique. Les yeux du patient doivent être à la bonne distance de l’appareil de luminothérapie. Le patient regarde quotidiennement la lampe de luminothérapie à une distance d’au moins 1 m pendant environ 30 minutes – le plus efficacement directement après son réveil. Selon les études, l’efficacité est mieux prouvée pour une exposition de 10 000 lux pendant une demi-heure ou de 2 500 lux pendant deux heures.

Les deux sont nettement plus lumineux que l’éclairage normal d’une pièce, qui n’est que de 300 à 500 lux. Il est important que la lumière tombe sur la rétine, mais le patient ne doit pas regarder directement dans la source de lumière (le patient n’a pas à regarder directement dans la lampe tout le temps – il suffit de regarder régulièrement dans la direction de la source de lumière, même la lecture du journal est possible).

La mélatonine est associée à un effet dépressif. Si la luminothérapie est appliquée immédiatement après le réveil le matin, c’est-à-dire le plus tôt possible, alors la production de mélatonine est arrêtée ou la mélatonine est réduite, de sorte qu’un changement d’humeur positif se produit.

 

Quel type de lumière est utilisé ?

La luminothérapie pour le traitement de la dépression utilise la partie du spectre électromagnétique qui peut être perçue par l’œil humain (380-780 nm). L’intensité lumineuse doit être comprise entre 2 500 Lux et 10 000 Lux, le spectre lumineux ne doit pas contenir de rayons ultraviolets ou de lumière infrarouge.

 

La luminothérapie pour le traitement de la dépression est-elle différente d’un lit de bronzage ?

Il existe une différence catégorique entre les lits de bronzage et les lampes thérapeutiques utilisées dans le traitement de la dépression. Les effets du bronzage sur la peau résultent du spectre de la lumière ultraviolette (UV). Le problème avec ce type de bronzage, cependant, est qu’il ne produit pas seulement les rayons UV-B souhaités, mais qu’il faut également tenir compte des UV-A nocifs. Avec les rayons UV, qui provoquent le bronzage, on ne peut donc jamais exclure une altération de la peau. Pour des raisons techniques, la luminothérapie ne produit pas de rayons UV.

 

Derniers questions sur le traitement

La luminothérapie provoque-t-elle un bronzage de la peau ?

L’absence de rayons UV ne peut pas provoquer un effet de bronzage.

 

La luminothérapie augmente-t-elle le risque de cancer de la peau ?

Seul le spectre lumineux visible par l’œil est utilisé en luminothérapie. Les rayons UV-A responsables du développement du cancer de la peau ne sont pas présents dans la luminothérapie pour le traitement de la dépression.

 

Peut-on prévenir une carence en vitamine D par la luminothérapie ?
Non. La lumière ultraviolette (UV-B) est nécessaire pour la synthèse de la vitamine D (cholécalciférol). Cela ne se produit pas avec la luminothérapie.

 

Pour quel type de dépression la luminothérapie fonctionne-t-elle particulièrement bien ?

La luminothérapie est surtout connue et généralement acceptée pour le trouble affectif saisonnier (TAS), également connu sous le nom de dépression hivernale. Toutefois, de plus en plus de données récentes suggèrent que la luminothérapie est efficace pour toutes les formes de dépression.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *